Cadeau: un biofiltre pour la commune de Gedinne aux « Assises de l’Eau »

Le mercredi 16 mars,  a eu lieu au Complexe cinématographique Acinapolis de Jambes, la troisième édition des Assises de l’eau.  Cette manifestation était organisée par AQUAWAL, l’Union professionnelle wallonne des Opérateurs publics du cycle de l’eau, et l’UVCW, l’Union des Villes et Communes de Wallonie, avec le soutien de la Wallonie, en présence de Monsieur Philippe HENRY, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de la Mobilité ainsi que par un représentant de Monsieur Paul FURLAN, Ministre des Pouvoirs locaux et de la Ville, en charge du Tourisme.

Durant toute la matinée, de nombreux orateurs se sont succédés devant un auditoire de 300 personnes venues des quatre coins de la Wallonie.

Afin de répondre aux directives européennes de plus en plus nombreuses, la Wallonie a enclenché depuis quelques années un processus de réformes de la gestion d’une des plus importantes de ses ressources naturelles : l’eau. Ces assises furent une bonne opportunité d’effectuer un état des lieux.

La Wallonie est consciente du rôle particulier que doit jouer le niveau de pouvoir le plus proche du citoyen en la matière. Ainsi, un « Guide pratique à l’usage des Communes relatif à l’Assainissement des eaux usées » faisant suite au Règlement communal relatif aux modalités de raccordement à l’égout, fut présenté aux participants.

Un état de la situation a été exposé concernant la qualité de l’eau potabilisable et de distribution en Wallonie. Il en est ressorti que, même si la situation pouvait encore être améliorée,  le taux de conformité de l’eau potable en Wallonie ne faisait qu’augmenter depuis 2005, pour atteindre les 98,84 % en 2009.
 
Des initiatives pour réduire au maximum les risques de pollution des eaux par les produits de protection des plantes, communément appelés « pesticides », ont également fait l’objet d’une présentation  et notamment la mise en place de systèmes de dégradation de ces produits dans les communes. Ces systèmes, dont le « Biofiltre », permettent d’empêcher les rejets non-souhaités de produits de protection des plantes dans l’environnement par la collecte et la dégradation des eaux chargées en produits.  L’expérience de la Commune d’Ohey, première commune de Belgique à disposer d’un « Biofiltre », fut relatée. Des études ont montré en effet que le risque de retrouver des produits de protection des plantes dans les eaux superficielles résulte essentiellement de mauvaises pratiques, telles que l’évacuation vers les égouts d’eaux chargées en produits survenant lors du remplissage, du rinçage et du nettoyage du pulvérisateur.

Un concours, organisé à la fin du colloque, a permis à la commune de Gedinne de remporter un « Biofiltre », offert par Phytofar, l’Association belge de l’industrie des produits de protection des plantes.

Enfin, notons également la présentation d’un Service d’aide aux Communes, initiative de l’AIVE, démontrant que les intercommunales sont avant tout un outil d’aide aux Administrations pour permettre à leurs citoyens de se réapproprier ce bien commun de l’humanité.