Des nichoirs pour les cincles plongeurs de la Houille

Ce vendredi 18 mars 2011, dans le cadre de la quinzaine de l’eau, l’asbl « Contrat de Rivière de la Haute-Meuse »  invitait le grand public à Gedinne, pour une balade didactique le long de la Houille et de son petit affluent, la Houillette.

 

Cette action organisée en collaboration avec les écoles primaires et la commune de Gedinne, consistait à placer plusieurs nichoirs à cincle plongeur à divers endroits judicieusement choisis par Pierre Collignon,  notre guide nature pour la circonstance.   Rendez-vous était donné aux participants à 13 heures, devant la Tannerie, où Pierre nous a donné, photos à l’appui,  une   description détaillée de cet étonnant oiseau qu’est le cincle plongeur, de ses critères d’identification, de son comportement, de son régime et de son habitat. Nous avons ainsi appris que le cincle était un bon indicateur de la qualité de l’eau de la Houille, puisqu’il y trouve les larves de trichoptères à fourreau nécessaires à sa survie. Ces larves ne vivent en effet que dans des eaux non ou peu polluées.

Pierre nous a également expliqué que le nichoir, pour être efficace, devait être placé au-dessus de l’eau pour permettre aux jeunes cincles de tomber dans l’eau dès leur sortie du nid. Un nichoir installé à l’aplomb d’une surface dure ne sera donc jamais habité par un cincle…mais il pourra par contre faire la joie de la bergeronnette des ruisseaux. Les nichoirs doivent en outre être espacés au minimum de quelques centaines de mètres car le territoire du cincle peut varier de 300 à 1500 mètres.

Un nichoir a été placé sous une passerelle aux abords de l’école primaire, afin de permettre dans le futur,  l’observation du cincle par les élèves de l’école primaire, sans pour autant perturber l’oiseau et sa nichée.