Destination Cuba pour Serge Poncelet – BIC 11/2010

 Les lauréats de la saison 2010 du «Beau Vélo de RAVeL» ont mis le cap sur Cuba, pour un périple extraordinaire à la découverte de cette île des Caraïbes.  Et parmi ces heureux lauréats : un Gedinnois…  En effet, Serge Poncelet d’Houdremont a eu la grande chance de pouvoir faire partie de cette belle aventure à plus de 12.000 km de ses terres.

Courant septembre, pendant une semaine, notre organisateur de l’étape gedinnoise du Tour de Belgique pour Malvoyants aura donc pédalé en tandem sur les terres de Fidel Castro…

Si Gedinne n’y est évidemment pas connu et ce malgré le beau t.Shirt « fabrication maison » aux couleurs de notre Commune que nous lui avions demandé d’arborer…, Serge vous racontera néanmoins qu’il a pu constater que là-bas notre petit pays est connu de la population et y a très bonne réputation.

——————————————————
Voici un petit résumé sur notre voyage à Cuba et quelques mots sur le Beau Vélo de RAVel. (Serge PONCELET)
 
Le dimanche 26 septembre:  Nous sommes partis de Zaventem à  11 h, arrivée à l’aéroport de Varadero (Cuba) à 21 h 30 heure belge soit 15 h 30 heure locale. C’est en car que nous nous rendons à La Havane. Tous les vélos se trouvent dans un deuxième car où les sièges ont été enlevés.
En chemin, une halte au sommet d’un belvedère où nous dégustons une pina colada.
Nous prenons nos quartiers à l’Hôtel Nacional de Cuba à La Havane. Nous sommes reçus par Monsieur Elio Rodriguez, ambassadeur de Cuba en Belgique.
 
 
Le lundi 27 septembre : Après le remontage des vélos, nous partons à la découverte de La Havane. En guise de prologue, quelques kilomètres en bordure du Malecon. Première escale : le Capitole. Nous visitons ensuite le vieux La Havane, classé patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.
A notre étonnement à tous, nous découvrons la Maison de la Wallonie.
  
A Cuba , tous les chemins mènent … au Rhum. Nous visitons le musée du rhum « Havana Club ».
 
 
 
Le cigare, un autre mythe bien cubain, était également au programme. mais pas de chance, une coupure d’électricité nous empêche de visiter la fabrique. Nous reprenons nos bicyclettes pour rentrer à l’Hôtel Nacional de Cuba sous une pluie battante avec une température de 35°.
 
Le mardi 28 septembre : Le cap est mis vers l’est en direction de Cienfuegos « la perle du sud ». Une partie en car et l’autre en vélo. Nous avons raté le discours fleuve de Fidel Castro Nous aurions aimé y assister. Nous visitons une ferme où l’on élève des crocodiles dans un des parcs naturels : le Cienaga de Zapata. Ensuite, nous roulons 30 kilomètres sous une pluie battante. A la pause de midi, nous pouvons plonger dans la Mer des Caraibes.
Ensuite, nous dégustons du crocodile . Nous nous dirigeons vers la Baie des Cochons sous les trombes d’eau avec un vent de face. Nous achevons la journée dans le car jusqu’à Cienfuegos.
 
 
Le mercredi 29 septembre : Cienfuegos-Guajimico.
Visite de la ville de Cienfuegos et 50 kilomètres vers Guajimico.
 
Le jeudi 30 septembre : Guajimico-Trinidad.
Journée vélo, départ vers 9 h avec 37°.
 
Le vendredi 1 octobre : Trinidad-Santa Clara.
70 kilomètres sont avalés sous un soleil de plomb jusque Santi Spiritus.
1 heure de car jusque Santa Clara (Cité liée à Ernesto Che Guevara).
Visite de l’imposant mémorial à la gloire du Che.
 
 
Le samedi 2 octobre : Santa Clara-Varadero.
250 kilomètres en car puis vélo. Fin d’après-midi à la plage à proximité de l’hôtel. Nous enregistrons la dernière émission sur le sable.
 
Le dimanche 3 octobre : Emballage des vélos.
Départ à 13 h en car vers l’aéroport de Varadero. Décollage à 15 h vers le Mexique, escale 1 h.
Retour à Zaventem le lundi vers 10 h 30.
 
A Cuba, nous avons parcouru entre 400 et 450 kilomètres à vélo.
 
Le Beau Vélo de RAVeL 2010 s’est déroulé en 13 étapes du 26 juin au 19 septembre. pour se qualifier pour le RAVeL du bout du monde, des candidats se sont présentés au casting le 1er mai à Ciney. 26 candidats ont été retenus. Deux s’affrontent à chaque étape (épreuve sportive et quizz culturel). Le gagnant est qualifié pour le RAVeL du bout du monde.
 
Dans mon cas, j’ai été choisi par Electrabel parmi les mal et non voyants qui ont participé à l’opération « Blind Date ».
 
Serge Poncelet