Sécurité le long des voiries du MET à MALVOISIN et ailleurs

Le MET a donné son accord pour la réalisation d’un piétonnier à Malvoisin le long de la RN 95.
Ce piétonnier d’une centaine de mètres sera réalisé par les services communaux.
Le travail consistera en le comblement du fossé le long de la voirie avec placement d’un tuyau perforé qui canalisera les eaux de ruissellement.
La finition sera réalisée en dolomie (0/32).
Ce petit chemin de +/- 1m20 de large permettra aux habitants du quartier du Kaolin de circuler à pied ou en vélo en toute sécurité lorsqu’ils ont à rejoindre la route communale qui conduit à Malvoisin.
A noter dans ce domaine, que la Commune reste dans l’attente de la promesse d’une subvention régionale pour la création d’un piétonnier à l’entrée de Rienne (route de Boiron).
Là aussi, le MET a marqué son accord et la balle est maintenant dans le camp ministériel…

Toujours dans le domaine de la sécurité, tout prochainement, des « yeux de chat » (réflecteurs en verre) vont être placés le long du marquage latéral réalisé l’an dernier à l’entrée de Rienne (route de Willerzie).  Ces « yeux de chats » permettent d’accentuer l’effet « ralentisseur par effet de porte » de ce type de marquage à l’entrée des villages.

Si l’expérience est concluante, la Commune continuera le placement de ces « yeux de chat » en de nombreux autres endroits de la Commune. (nb: de tels « yeux de chat » ont déjà été installés devant l’école libre de Louette Saint-Pierre, idem en bas de la Rue de France, le long du cheminement sécuritaire de Vencimont et au carrefour du centre de Gedinne).

Mobilité et proximité: inauguration du Bus du Bonheur (Visiocom)

Discours de Mme Sylvianne Simon, Présidente du CPAS, le 25 mars 2011

Monsieur le Bourgmestre, Messieurs les Echevins, Messieurs et Mesdames les Conseillers de l’Action Sociale, Mesdames les Secrétaires, Mesdames du Personnel du Conseil de l’Action Sociale, Mesdames et Messieurs les Sponsors sans qui notre Bus du Bonheur n’aurait pu voir le jour,

C’est durant l’année 2008 que le CPAS a commencé à se pencher sur les problèmes de mobilité rencontrés sur notre commune.   Aux alentours de juillet 2009, la secrétaire du CPAS, la coordinatrice sociale et moi-même avons rencontré pour la première fois Monsieur Schweitzer, patron parisien de Visiocom France .  Nous avons signé la convention avec cette firme en septembre 2009.  Cela devait aller très vite, nous avait-on dit !!  A partir de ce moment, les téléphones ont commencé à chauffer.
         Enfin, le 20 octobre 2009, nous recevons un courrier nous mentionnant que notre dossier est complet.  Nous avons choisi le type de véhicule »
Ce n’est qu’en mai 2010, après des rappels et des rappels et encore des rappels que la commerciale nous rencontre et nous lui remettons alors la liste des indépendants de la commune.
En juillet 2010, Madame Soupart, commerciale de Visiocom entame sa prospection auprès des annonceurs potentiels.  Puis arrivent les congés payés.
       Vu la difficulté à trouver les sponsors, on nous propose alors en septembre un véhicule d’occasion revenant d’Espagne.  Le Conseil de l’Action Sociale décide de refuser car nous voulons un bus neuf comme il avait été convenu précédemment.
      A ce moment, je peux vous affirmer que c’est mon téléphone et mes oreilles qui ont chauffé pendant une semaine car j’ai moi-même prospecté sur les communes voisines afin de trouver les derniers annonceurs.
Nous avons alors demandé aux écoles de l’entité de trouver un nom à notre Bus et c’est la classe de Madame Katty de Gedinne qui a remporté le concours avec le nom « Bus du Bonheur » et un joli dessin.  Vous ne pouvez encore voir cette inscription car la graphiste de Visiocom a oublié de l’inscrire.  Ce sera chose faite le mois prochain. Nous remercions ces petits écoliers qui ont collaboré.
       Enfin !  Ca y est ! Il est arrivé !  Lire la suite

Christelle nous donne des nouvelles de la bibliothèque communale

Mais où sont passés les livres de Marc Levy ?   Oui chers lecteurs, il n’y en a plus aucun en rayon.  Pourquoi ? Tout simplement parce que vous l’adorez.  A l’unanimité, que vous soyez adulte ou ado, c’est l’auteur coup de cœur de la bibliothèque.  Son dernier  ouvrage, « Le voleur d’ombres »,  a séduit grand nombre et  il est sans contexte un des meilleurs. On le réserve, donne des avis très positifs et  le conseille vivement. 

Bien sûr,  on ne lit pas que du Levy, nous avons aussi les auteurs très « en vogue » comme Coben,  Musso, Higgins Clark, Mac Donald, Pancol, Bourdin,… Cette liste n’est pas exhaustive car bien d’autres vous ont satisfaits. 

Même si la priorité est faite aux nouveautés (ndlr: bientôt dans nos rayons: « Indignez-vous » de Stéphane Hessel – « Histoire de la peste » de Jean Vitaux – « INCH ALLAH » Tome 1 et tome 2 (*Le souffle du jasmin – *le cri des pierres) de Gilbert Sinoué – « Soleil fané » de Tuyêt Nga Nguyên- « Quatre jours en mars » de Jens Christian Grondahl – « Sur la terre comme au ciel » de Caroline Bossant – « Revivre » de Guy Corneau – « Vive la guerre »  de Terrien Albin Georges – « Marina » de Carlos Rutz Zafon, etc), nos lecteurs lisent de tout, pour se détendre, éveiller leur curiosité, comprendre, enrichir leur savoir…
Certains aiment se plonger dans des livres moins récents, revenir à certains auteurs,  rechercher  thriller, romance, fantastique, terroir… ( qui les transporteront, les émouvront …) ou encore les derniers prix littéraires, qui seront excellents ou pas du tout à la hauteur des attentes.
D’autres liront des livres de psychologie pour se retrouver (sur l’estime de soi, le couple, les enfants) ou simplement pour faire un travail de fin d’étude…

Et notre public ados que lit-il ?  On dirait bien que les jeunes sont attirés par les romans fantastiques comme les collections ‘Twilight, Eternels, Harry-Potter’ très sensibles aussi aux histoires vraies touchant des problèmes d’adolescence ou d’autres pays…

Côté étudiants ? Pas évident de devoir se projeter dans la grande littérature de Molière, Racine, Sartre… de lire des livres imposés et déroutants, de trouver des documents pour argumenter des thèses.  Ce sont parfois d’énormes travaux à réaliser mais sachez que certains ont trouvé leur auteur fétiche.

Passons à  la littérature enfantine.
Insuffler la lecture  dès le plus jeune âge  apporte beaucoup dans la vie de l’enfant : apprentissage du langage, enrichissement du vocabulaire,  éveil de la curiosité, développement de l’imaginaire, goût pour les livres.  Parents et institutrices  l’ont bien compris.

Chaque vendredi, une petite routine bien agréable s’est installée,  la bibliothèque accueille les classes de maternelles, leurs choix se portent sur des albums colorés, textes courts, collections très attrayantes avec cd, …
Pour les primaires se sont les BD qui ont la cote : Lou, Les blagues de Toto, Titeuf, L’élève Ducobu et j’en passe…
Dans le courant de l’année scolaire, plusieurs institutrices  viennent également faire leur choix pour travailler  avec leurs élèves sur un thème, leurs raconter des histoires.


Mais pas seulement avec les écoles, le mercredi après-midi, le samedi matin et durant les congés scolaires, nombreux enfants poussent la porte de la bibliothèque pour trouver les albums qui  feront leur bonheur.  Malgré leur jeune âge, certains ont déjà un esprit critique très fort. C’est un très bon moment partagé.

Horaire d’ouverture: lundi de 10h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h30 – mercredi de 13h00 à 16h00 – vendredi de 10h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h00 – samedi de 9h00 à 12h00.

Pour aider les abeilles…Gedinne devient « Commune Maya »

A l’invitation du Ministre Benoît LUTGEN notre commune est devenue une « commune MAYA ».  

Gedinne s’engage par là à soutenir l’activité apicole sur son territoire mais surtout à maintenir ou restaurer des espaces propices à la vie des abeilles (arbres fruitiers, haies composées, prés fleuris, etc).

Être une « commune MAYA », c’est donc avant tout être un acteur de la préservation des abeilles mais aussi de la biodiversité.

Etre une « commune MAYA », c’est :

·         dès la première année, s’engager à réaliser annuellement des plantations ou semis de végétaux mellifères sur le territoire communal, à organiser une rencontre annuelle entre la commune et les  apiculteurs de la commune, à mettre en place une campagne annuelle de sensibilisation et à instaurer une semaine de l’abeille.
·         dès la seconde année, en plus des engagements pris la première année, les incorporer dans leurs fleurissements au moins 20% de fleurs mellifères, inventorier et mettre à disposition des sites pour le dépôt de ruches par les apiculteurs et inscrire la commune dans la Convention « Bords de routes- Fauchage tardif ».

·         dès la troisième année, s’ajoutant aux précédents engagements, adopter un plan de réduction voire d’abandon de l’utilisation des pesticides et établir un plan de gestion différenciée des espaces verts ainsi qu’une formation du personnel communal à cette fin.

Concours de peinture: Je lis dans ma commune…

A l’occasion de l’opération « Je lis dans ma commune »,  le livre Vues d’ici de Joëlle Jolivet sera offert à tous les bébés de la commune de Gedinne né en 2010.  Ses somptueuses lino- gravures en noir et blanc représentent  des paysages du monde entier, peuplés d’humains, de plantes et d’animaux.
     Une exposition ludique et interactive consacrée à  cet album hors du commun sera organisée fin  avril.

Pour prolonger l’univers artistique de ce livre, nous vous proposons d’interpréter en noir et blanc une des nombreuses « Vues d’antan » exposées en plein air dans les 12 villages de la commune de Gedinne.

Règlement :
-catégories : enfants jusqu’à 11 ans ; ados de 12 à 17 ans ; 18 ans et plus.
-Format : A3 vertical, non encadré
-Couleur : Noir et blanc (pas de gris)
-Technique, style, ….entièrement libres bien sûr.  (NB : Les œuvres ne doivent pas être une copie fidèle mais plutôt une interprétation personnelle de la photo d’origine)
-Les œuvres ne pourront pas être signées. Au dos de l’œuvre figureront les coordonnées de son auteur,  le lieu représenté (rue, lieu-dit,…) ainsi qu’une courte description de la scène sous forme d’un ou deux alexandrins (afin de rester dans l’esprit du texte de l’album « Vues d’ici »).
-Date limite de remise des œuvres : le 15 avril 2011 à la Fourmilière, place Languillier  à Gedinne. (où elles pourront être récupérées ensuite)
-Les organisateurs se réservent le droit de les reproduire selon leur convenance.

Prix : un jury professionnel décernera plusieurs prix dans chaque catégorie, récompensés par de nombreux chèques-livres. Un prix du public sera également attribué.

Les résultats seront  révélés en public le 25 avril à 16 heures à la salle de la Tannerie à Gedinne, où toutes les oeuvres seront exposées du 25 au 28 avril.

Les « vues d’antan » sont consultables sur le site www.gedinne.be;
le livre Vues d’ici, à la bibliothèque communale de Gedinne.
 
Pour garder une trace de l’opération, les planches primées seront reproduites et assemblées en un livre-accordéon sur le modèle du livre  Vues d’ici.
Pour toute autre information : 061/58 95 18   ou  0479/37 17 07

Le Youka Danse Club

Le Youka Danse Club a vu le jour voici 5 ans sous l’impulsion de Youna Dulieu et Caroline Schmit. 

Ce club de danse moderne compte actuellement 114 danseuses; et cette année quelques jeunes danseurs sont venus étoffer le groupe.
Ce club accueille pour l’instant des danseurs à partir de 3 ans et la plus âgée des danseuses compte 44 printemps !
Les deux profs se partagent 5 groupes chacunes : Caroline débute ses cours le mardi dès 15h45 avec les plus jeunes pour terminer à 19h30.  Et un cours de perfectionnement a lieu de 20h00 à 21h00.  Il est également possible de suivre ces cours de danse le mercredi avec Youna et ce à partir de 14h45 (jusqu’à 19h30 pour le dernier groupe).
Il est à noter qu’une chorégraphie regroupant tous les danseurs aura lieu le 25 juin prochain dans le hall des sports de Gedinne.
Si vous désirez intégrer ce club dynamique qui ne cesse de grandir, vous pouvez joindre Youna Dulieu au 0477/ 93 51 77.

Le 23 juillet prochain: les 30 ans de l’Ardennaise

L’Ardennaise fête ses 30 ans le samedi 23 juillet prochain à Louette-Saint-Pierre.
A cette occasion, le Jogging Club Croix-Scaille est à la recherche de tout document, affiches, folders, photos que des habitants de Gedinne posséderaient afin de retracer l’historique de cette course à pied devenue au fil des ans une des plus importantes de la région.

 
Pour tout renseignement :
Bernard Baijot (président) – 061 / 58.98.07 – baijot.bernard@skynet.be
Patrice Pirson (office du tourisme) – 061 / 58.74.84 – officedutourisme.gedinne@skynet.be

Cadeau: un biofiltre pour la commune de Gedinne aux « Assises de l’Eau »

Le mercredi 16 mars,  a eu lieu au Complexe cinématographique Acinapolis de Jambes, la troisième édition des Assises de l’eau.  Cette manifestation était organisée par AQUAWAL, l’Union professionnelle wallonne des Opérateurs publics du cycle de l’eau, et l’UVCW, l’Union des Villes et Communes de Wallonie, avec le soutien de la Wallonie, en présence de Monsieur Philippe HENRY, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de la Mobilité ainsi que par un représentant de Monsieur Paul FURLAN, Ministre des Pouvoirs locaux et de la Ville, en charge du Tourisme.

Durant toute la matinée, de nombreux orateurs se sont succédés devant un auditoire de 300 personnes venues des quatre coins de la Wallonie. Lire la suite

Cogénération et réseau de chaleur

Record battu cette semaine pour la centrale de cogénération (semaine du 13 au 20 mars)…  En effet, le gazogène aura produit du gaz de bois pendant 119 heures, c’est-à-dire 70 % du temps.

L’installation aura généré  en une semaine, plus de 20.000 Kwh électriques et plus de 12.000 Kwh thermiques injectés sur le réseau de chaleur urbain (économie de 1.200 litres de mazout), le tout à une puissance moyenne de 200 Kw.

Vu que notre commune revend l’électricité verte ainsi produite à environ 45 € du MWh (prix différent selon les heures pleines ou creuses), et que chaque MWH produit donne droit à un Certificat Vert valant un peu plus de 80 €, la recette communale liée à la vente de la production électrique de cette semaine est de +/- 2.500 €.  Recette de 2500 € à laquelle il faut ajouter l’économie de mazout de 1.200 litres: +/- 750 €.

Rien que pour la semaine dernière, la centrale de cogénération aura donc généré 3.250 € de recettes.

Dans le même temps, la centrale a consommé 936 « sas bois », c’est-à-dire un peu moins de 100 m3 de plaquettes forestières (dont coût environ 1.500 €).

Après un arrêt technique de samedi soir à lundi matin, la centrale est repartie sur les mêmes bases de fonctionnement.

Pour rappel, le réseau de chaleur connecté à la centrale de cogénération chauffe les bâtiments suivants: le hall sportif, la caserne des pompiers, la Tannerie, la Maison Communale, le CPAS, le Cinéma, les écoles maternelle et primaire de Gedinne, les 3 logements sociaux de la rue du Batty, l’église, la Maison Languiller (EPN, Fourmillère, STP, Bibliothèque), la crèche et le hall des ouvriers (ancienne scierie Culot).

 

Des nichoirs pour les cincles plongeurs de la Houille

Ce vendredi 18 mars 2011, dans le cadre de la quinzaine de l’eau, l’asbl « Contrat de Rivière de la Haute-Meuse »  invitait le grand public à Gedinne, pour une balade didactique le long de la Houille et de son petit affluent, la Houillette.

 

Cette action organisée en collaboration avec les écoles primaires et la commune de Gedinne, consistait à placer plusieurs nichoirs à cincle plongeur à divers endroits judicieusement choisis par Pierre Collignon,  notre guide nature pour la circonstance.   Rendez-vous était donné aux participants à 13 heures, devant la Tannerie, où Pierre nous a donné, photos à l’appui,  une   description détaillée de cet étonnant oiseau qu’est le cincle plongeur, de ses critères d’identification, de son comportement, de son régime et de son habitat. Nous avons ainsi appris que le cincle était un bon indicateur de la qualité de l’eau de la Houille, puisqu’il y trouve les larves de trichoptères à fourreau nécessaires à sa survie. Ces larves ne vivent en effet que dans des eaux non ou peu polluées.

Pierre nous a également expliqué que le nichoir, pour être efficace, devait être placé au-dessus de l’eau pour permettre aux jeunes cincles de tomber dans l’eau dès leur sortie du nid. Un nichoir installé à l’aplomb d’une surface dure ne sera donc jamais habité par un cincle…mais il pourra par contre faire la joie de la bergeronnette des ruisseaux. Les nichoirs doivent en outre être espacés au minimum de quelques centaines de mètres car le territoire du cincle peut varier de 300 à 1500 mètres.

Un nichoir a été placé sous une passerelle aux abords de l’école primaire, afin de permettre dans le futur,  l’observation du cincle par les élèves de l’école primaire, sans pour autant perturber l’oiseau et sa nichée.