Ouverture de la chasse le 1er octobre 2011

Ci-après, le calendrier des chasses sur le territoire gedinnois ainsi que le plan des différentes chasses.  Interdiction de circuler la veille des battues (Verboden toegang de dag voor de jacht). Pour info, l’interdiction de circuler la veille des jours de battues ne s’applique pas pour les lots situés en domaniale (W).  Le responsable de l’Office du Tourisme de Gedinne se tient à votre disposition pour tous renseignements complémentaires du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h à 16h et le samedi de 10h à 12h (rue des Sabotiers 8 à 5575 Gedinne – tél : 061/58.74.84).  Lire la suite

Parc à conteneurs: se munir de sa carte d’identité depuis le 17 mai…

Les parcs à conteneurs du BEP Environnement à l’ère de la puce…Du nouveau dans les parcs à conteneurs depuis ce 17 mai 2011.

Dans le but d’assurer un meilleur service aux citoyens, d’assurer une équité entre tous, d’améliorer la communication interne et externe, d’uniformiser l’accueil, de rationaliser les transports, de rendre les parcs à conteneurs plus performants, le BEP Environnement informatise ses parcs conteneurs.

Comment ?  Sur présentation de votre carte d’Identité électronique à l’entrée du parc à conteneurs !
Une simple formalité, un saut de « puce » pour franchir la barrière du parc, mais un pas de géant dans l’organisation de cet outil incontournable, qu’est devenu le parc à conteneurs. Lire la suite

Cogénération: quelques chiffres…5000 litres de mazout économisés depuis le début de l’année.

Un des problèmes de notre centrale de cogénération gedinnoise, c’est son manque de visibilité, c’est sa « discrétion »…

En effet, une éolienne, on la voit de loin.  On voit si elle tourne ou pas et on en déduit donc facilement qu’elle produit ou non de l’électricité.  La cogénération elle, qu’elle fonctionne à 100 ou 200 KW, on ne voit pas la différence car tout se passe à l’intérieur du gazogéne qui se trouve lui-même dans le hangar de la rue des Fossés.

Pour info, depuis le début de l’année, la Cogen a produit plus de 50.000 Kwh en tournant actuellement bien souvent de manière régulière à une puissance de 200 KW.  Au niveau de la chaleur récupérée et injectée sur le réseau de chaleur, nous en sommes également à plus de 50.000 Kwh, ce qui correspond à 5.000 litres de mazout économisés (en 2010: économie de mazout: 21.500 litres).

A noter également que la centrale de cogénération de Gedinne « fait des petits »…  En effet, ces derniers temps, notre fournisseur a vendu une centrale aux Cliniques Universitaires de Mont-Godinne, 3 le long du canal à Bruxelles et une autre en Angleterre, …

Jobs étudiants

Avec le printemps est revenu le temps du ramassage de ces « foutues » cannettes de bière ou autres que certains continuent à semer le long de nos voiries communales.

Cette année, plus d’une vingtaine d’étuduiants ont répondu au recrutement lancé via notre Bulletin d’Informations Communales.

Chaque samedi, deux équipes de deux étudiants sillonnent donc notre commune sous la houlette de M. Patrice Pirson, le responsable de notre Office du Tourisme.  Résulats: chaque samedi, plus d’une vingtaine de sacs blancs déposés le long de la voirie dans l’attente d’être ramassés dès le début de la semaine par notre personnel de voirie.

A noter que le tirage au sort des jobs d’étudiants pour la période estivale aura lieu le samedi 14 mai à 9h00 à la salle des fêtes de Patignies: 8 lots de travaux communaux au sein du personnel communal, 6 lots de nettoyage de voiries (ramassage cannettes, etc), 33 lots de travaux forestiers.

Régularisation du dossier du Camping de Vencimont

       Le dossier du Camping de Vencimont (sur la route de Bourseigne-Vieille) est en passe de se clôturer.   En effet, à ce jour, il ne subsiste plus qu’une seule caravane dans ce camping qui faut-il le rappeler, n’a jamais été reconnu par le Commisariat général au Tourisme et qui était donc illégal depuis de très nombreuses années…
       Une régularisation de ce camping  ne pouvait  passer par de multiples et coûteux travaux d’aménagements certes non réalistes dans le cadre de la seule petite quinzaine de caravanes qui se trouvaient sur le site.
       Courant 2002, la Commune s’est vue sommée par le Commisariat Général au Tourisme soit de régulariser le dossier, soit de faire évacuer les caravanes.    Sommation qui n’a pas été suivie d’effets.

       C’est ainsi, qu’après quelques années de léthargie, le dossier inchangé est revenu à l’avant-plan de la scène courant 2008.

            Après quelques réunions et échanges de courriers entre les différents interlocuteurs de ce dossier, à savoir:  la Région Wallonne, la Commune, le Syndicat d’Initiative de Vencimont, le propriétaire du terrain et les propriétaires des caravanes, il s’est avéré qu’aucune solution de régularisation n’était envisageable ce qui a conduit la Région Wallonne à ordonner l’évacuation pure et simple des caravanes dans les plus brefs délais.

Pour aider les abeilles…Gedinne devient « Commune Maya »

A l’invitation du Ministre Benoît LUTGEN notre commune est devenue une « commune MAYA ».  

Gedinne s’engage par là à soutenir l’activité apicole sur son territoire mais surtout à maintenir ou restaurer des espaces propices à la vie des abeilles (arbres fruitiers, haies composées, prés fleuris, etc).

Être une « commune MAYA », c’est donc avant tout être un acteur de la préservation des abeilles mais aussi de la biodiversité.

Etre une « commune MAYA », c’est :

·         dès la première année, s’engager à réaliser annuellement des plantations ou semis de végétaux mellifères sur le territoire communal, à organiser une rencontre annuelle entre la commune et les  apiculteurs de la commune, à mettre en place une campagne annuelle de sensibilisation et à instaurer une semaine de l’abeille.
·         dès la seconde année, en plus des engagements pris la première année, les incorporer dans leurs fleurissements au moins 20% de fleurs mellifères, inventorier et mettre à disposition des sites pour le dépôt de ruches par les apiculteurs et inscrire la commune dans la Convention « Bords de routes- Fauchage tardif ».

·         dès la troisième année, s’ajoutant aux précédents engagements, adopter un plan de réduction voire d’abandon de l’utilisation des pesticides et établir un plan de gestion différenciée des espaces verts ainsi qu’une formation du personnel communal à cette fin.

Cadeau: un biofiltre pour la commune de Gedinne aux « Assises de l’Eau »

Le mercredi 16 mars,  a eu lieu au Complexe cinématographique Acinapolis de Jambes, la troisième édition des Assises de l’eau.  Cette manifestation était organisée par AQUAWAL, l’Union professionnelle wallonne des Opérateurs publics du cycle de l’eau, et l’UVCW, l’Union des Villes et Communes de Wallonie, avec le soutien de la Wallonie, en présence de Monsieur Philippe HENRY, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de la Mobilité ainsi que par un représentant de Monsieur Paul FURLAN, Ministre des Pouvoirs locaux et de la Ville, en charge du Tourisme.

Durant toute la matinée, de nombreux orateurs se sont succédés devant un auditoire de 300 personnes venues des quatre coins de la Wallonie. Lire la suite

Cogénération et réseau de chaleur

Record battu cette semaine pour la centrale de cogénération (semaine du 13 au 20 mars)…  En effet, le gazogène aura produit du gaz de bois pendant 119 heures, c’est-à-dire 70 % du temps.

L’installation aura généré  en une semaine, plus de 20.000 Kwh électriques et plus de 12.000 Kwh thermiques injectés sur le réseau de chaleur urbain (économie de 1.200 litres de mazout), le tout à une puissance moyenne de 200 Kw.

Vu que notre commune revend l’électricité verte ainsi produite à environ 45 € du MWh (prix différent selon les heures pleines ou creuses), et que chaque MWH produit donne droit à un Certificat Vert valant un peu plus de 80 €, la recette communale liée à la vente de la production électrique de cette semaine est de +/- 2.500 €.  Recette de 2500 € à laquelle il faut ajouter l’économie de mazout de 1.200 litres: +/- 750 €.

Rien que pour la semaine dernière, la centrale de cogénération aura donc généré 3.250 € de recettes.

Dans le même temps, la centrale a consommé 936 « sas bois », c’est-à-dire un peu moins de 100 m3 de plaquettes forestières (dont coût environ 1.500 €).

Après un arrêt technique de samedi soir à lundi matin, la centrale est repartie sur les mêmes bases de fonctionnement.

Pour rappel, le réseau de chaleur connecté à la centrale de cogénération chauffe les bâtiments suivants: le hall sportif, la caserne des pompiers, la Tannerie, la Maison Communale, le CPAS, le Cinéma, les écoles maternelle et primaire de Gedinne, les 3 logements sociaux de la rue du Batty, l’église, la Maison Languiller (EPN, Fourmillère, STP, Bibliothèque), la crèche et le hall des ouvriers (ancienne scierie Culot).

 

Des nichoirs pour les cincles plongeurs de la Houille

Ce vendredi 18 mars 2011, dans le cadre de la quinzaine de l’eau, l’asbl « Contrat de Rivière de la Haute-Meuse »  invitait le grand public à Gedinne, pour une balade didactique le long de la Houille et de son petit affluent, la Houillette.

 

Cette action organisée en collaboration avec les écoles primaires et la commune de Gedinne, consistait à placer plusieurs nichoirs à cincle plongeur à divers endroits judicieusement choisis par Pierre Collignon,  notre guide nature pour la circonstance.   Rendez-vous était donné aux participants à 13 heures, devant la Tannerie, où Pierre nous a donné, photos à l’appui,  une   description détaillée de cet étonnant oiseau qu’est le cincle plongeur, de ses critères d’identification, de son comportement, de son régime et de son habitat. Nous avons ainsi appris que le cincle était un bon indicateur de la qualité de l’eau de la Houille, puisqu’il y trouve les larves de trichoptères à fourreau nécessaires à sa survie. Ces larves ne vivent en effet que dans des eaux non ou peu polluées.

Pierre nous a également expliqué que le nichoir, pour être efficace, devait être placé au-dessus de l’eau pour permettre aux jeunes cincles de tomber dans l’eau dès leur sortie du nid. Un nichoir installé à l’aplomb d’une surface dure ne sera donc jamais habité par un cincle…mais il pourra par contre faire la joie de la bergeronnette des ruisseaux. Les nichoirs doivent en outre être espacés au minimum de quelques centaines de mètres car le territoire du cincle peut varier de 300 à 1500 mètres.

Un nichoir a été placé sous une passerelle aux abords de l’école primaire, afin de permettre dans le futur,  l’observation du cincle par les élèves de l’école primaire, sans pour autant perturber l’oiseau et sa nichée.