. Pour beaucoup de femmes et d’enfants, le foyer n’est pas un lieu sĂ»r.
. Les nécessaires mesures de maintien au domicile augmentent aujourd’hui les risques de violence et aggravent les situations où s’exercent déjà des violences conjugales et intrafamiliales.
. Le sentiment d’isolement des victimes est également accru en cette période de confinement renforcé.
Une Task force « Violence conjugale et intrafamiliale » a été mise en place par la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Wallonie, la Région de Bruxelles-Capitale et la Cocof pour répondre aux risques d’amplification des problèmes de violence dans cette période de crise sanitaire et de maintien à domicile.